Les médecins cachent cette information, apprenez comment traiter votre thyroïde naturellement

3325

La thyroïde est une glande qui joue un rôle très important dans l’organisme. En sécrétant des hormones thyroïdiennes, elle est impliquée dans différentes fonctions du corps. Mais, suite à plusieurs facteurs, elle peut être sujette à des troubles. L’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie, sont les problèmes de thyroïde les plus fréquents. Découvrez dans cet article comme réguler la fonction de cette glande pour les prévenir.


Située à la base du cou, la thyroïde a comme fonction de produire des hormones thyroïdiennes, la T3 et la T4, lesquelles jouent un grand rôle dans l’organisme.

En effet, ces deux hormones permettent de réguler la température du corps, la reproduction et le métabolisme, contrôler la croissance et le fonctionnement des muscles mais aussi le rythme cardiaque et la libido.

La synthèse des hormones thyroïdiennes dépend principalement de l’hypophyse. Cette glande localisée au cerveau produit de la thyréostimuline, une hormone qui va à son tour contrôler la sécrétion du T3 et de la T4.

Dans certains cas, l’activité de la glande thyroïdienne peut être perturbée, ce qui peut conduire à des troubles, notamment l’hypothyroïdie ou l’hyperthyroïdie. Ces derniers touchent particulièrement les femmes. Par exemple, l’hyperthyroïdie affecte 8 femmes contre 1 homme.

L’hypothyroïdie :
L’hypothyroïdie se traduit par une sécrétion insuffisante d’hormones thyroïdiennes. Ce trouble est principalement causé par un déficit en iode, un oligo-élément essentiel pour le fonctionnement de la thyroïde. Toutefois, d’autres facteurs peuvent favoriser le développement de ce trouble comme une hypothyroïdie congénitale ou certains traitements de pathologies thyroïdiennes, notamment l’hyperthyroïdie.

L’hypothyroïdie se manifeste par des signes assez distincts à savoir : la prise de poids, la perte de cheveux, la fatigue, la frilosité ou encore la dépression.

L’hyperthyroïdie :
L’hyperthyroïdie désigne la production anormalement excessive d’hormones thyroïdiennes. Les causes de ce trouble sont nombreuses, parmi lesquelles, la prise de médicaments riches en iode, la thyroïdite (inflammation de la thyroïde), la formation de nodules thyroïdiens ou la maladie de Basedow, une maladie auto-immune qui reste la cause la plus fréquente de l’hyperthyroïdie. La visibilité des symptômes dépend de l’intensité de ce trouble, s’il s’agit d’une hyperthyroïdie légère, ces derniers peuvent être silencieux. Mais en général, les signes les plus fréquents de l’hyperthyroïdie sont : la perte de poids, des troubles du sommeil, les sautes d’humeur et la transpiration excessive, entre autres.
Les traitements des problèmes de la thyroïde dépendent principalement de l’origine du trouble. Selon les cas, les médecins peuvent prescrire des hormones thyroïdiennes de synthèse, des compléments en iode ou une ablation d’une zone de la thyroïde.

Comment prévenir les troubles de la thyroïde ?
Le meilleur moyen de prévenir les problèmes de thyroïde reste de booster les fonctions de cette glande. En effet, en améliorant et stimulant la thyroïde, on peut éviter la perturbation de son fonctionnement. Voici quelques conseils à suivre :

Avoir un apport suffisant en vitamine A et D :
Selon des recherches récentes, la vitamine D joue un rôle majeur dans le fonctionnement de la thyroïde. Celle-ci est indispensable pour que les hormones thyroïdiennes pénètrent les cellules. Cette vitamine est aussi impliquée dans la réparation des dommages que connait la glande thyroïdienne.

La vitamine A à son tour, est essentielle pour la santé de la thyroïde. Cette vitamine travaille en synergie avec l’hormone T3, afin d’assurer les fonctions de cette glande. Mieux, une supplémentation en vitamine A permettrait de réduire les risques d’hypothyroïdie chez les femmes au cours de la période de préménopause, selon une étude publiée dans le site du National Center of Biotechnology Information.

Consommer des algues :
Les algues marines apportent plusieurs vitamines au corps, mais surtout beaucoup de minéraux. Potassium, calcium, magnésium, sodium et iode, ces aliments ont une impressionnante qualité nutritionnelle. L’apport en iode des algues reste très intéressant et peut même être utilisé pour pallier aux carences en ce micronutriment. Rappelons que l’iode représente le carburant de la thyroïde. Avoir des apports suffisants, permet donc d’assurer son bon fonctionnement. L’algue laminaire, le varech ou encore la dulse sont autant d’algues à privilégier.

Privilégier l’huile de coco :
L’huile de coco procure à la thyroïde les acides gras à chaine moyenne qui sont essentiels pour son fonctionnement. Elle est notamment connue pour stimuler la production d’hormones thyroïdiennes.

Éviter les aliments goitrigènes :

Certains aliments peuvent ralentir les fonctions de la thyroïde et inhiber l’absorption de l’iode par celle-ci. Il est donc important de les éviter ou de limiter leur consommation. Il s’agit notamment, du soja, cacahuètes, raifort, chou, brocoli…

Source : santeplusmag.com

Vous en dites quoi?

commentaires