4 Signes que vous êtes victime de sorcellerie et comment y remédier

487

Il est assez facile de savoir si l’on est touché par la sorcellerie. En effet, des signes distincts se manifestent chez le malade, à lui alors d’y prêter attention.

Les principaux signes sont les suivants :

1) Les rêves

Certains types de rêves confirment la présence de sihr chez une personne et notamment le moyen par lequel il a été fait. Les djinns se manifestent dans nos rêves et c’est pour celà que les raquis expérimentés nous demandent quels types de rêves nous faisons.

En réalité, les sorciers utilisent trés fréquemments des symboles pour faire de la sorcellerie et ceci apparaissent dans les rêves. Par exemple, si l’on rêve souvent que l’on est poursuivis, il est fort probable que la sorcellerie avec des cadenas a été fait et ceci aura pour but de vous bloquer dans la vie.

Vous trouverez un article détaillant tous ses symboles dans le document ci-dessous :

reves_sihr

2) Apparition de douleurs physiques

Pour la plupart des gens touchés par de la sorcellerie, des douleurs inhabituels se manifestent chez eux soudainement.

Il ne s’agit pas de douleurs habituels qui s’expliquent aisément par un diagnostic médical, mais plutôt d’un mal inhabituel et inexplicable.

Dés lors, dans un premier temps il faut rechercher une raison médicale à ses douleurs mais si rien n’est décelé, il faut alors se tourner vers la possibilité d’un mal occulte.

Généralement, il s’agit de gros maux de tête, maux de ventre répétés, grosse fatigue, des douleurs à des endroits préçis du corps. Notons que l’endroit où est ressentit la douleur est souvent l’endroit où est logé le djinn et/ou est déposé le sihr.

3) Changement soudain de comportement

En effet, le malade change de comportement sous l’effet du sihr et/ou du was was du djinn.

Si le sihr a été fait pour vous faire échouer dans votre travail, vous aller ressentir une « flemme » de travailler et un manque de motivation notamment. Il y’a aussi d’autre symptomes comme : avoir l’esprit ailleurs, manque de concentration, colère, l’impression que quelqu’un nous parle dans la tête, pensées obsessionnelles, ne plus avoir envie de faire des actes d’adorations, avoir envie de dormir en lisant le coran, ne plus supporter quelqu’un de son entourage, le manque d’appéti, détester son mari, ne plus vouloir s’occuper de ses enfants, etc…

Malheureusement cette liste n’est pas exhaustive et plusieurs sortes de comportements sont constatés chez les malades, il faut donc y prêter suffisamment attention pour déterminer si l’on est touché par du sihr, mais pas au point de penser que chaque changement est dû à du sihr. Il s’agit là encore d’un indice.

4) Manifestation du djinn

Il faut faire une distinction importante : on peut être touché par du sihr sans être possédé par un djinn mais également être possédé essentiellement qu’à cause d’un sihr.

En effet, un djinn peut posséder une personne sans qu’il ait de lien avec de la sorcellerie comme le cas des personnes touchés par un djinn amoureux ou touchés par un djinn qui possède une personne par vengeance lorsque celle-ci aurait tué ou bléssé un membre de sa famille. Il semble également possible pour les sorciers d’envoyer des djinns à une personne, pour la surveiller ou l’embêter, sans sihr et donc la personne sera seulement frappé par des crises spontanées.

Lorsque le sorcier fait du sihr et veut s’assurer de son succés, il envoie un djinn qui aura le rôle de déposer et surveiller la sorcellerie dans le corps de la personne ou soit simplement posséder la personne pour lui faire ce pourquoi il a été envoyé : abandon du travail, séparation du couple, la folie…

Dans ces deux cas, un djinn est présent dans le corps de la personne et pour qu’il se manifeste, le Coran doit être lu sur le malade, ou parfois il s’exprime de lui même sans lecture du Coran au préalable.

Source: achifa.canalblog.com

Vous en dites quoi?

commentaires

loading...