Saviez-vous pourquoi notre prophète paix et bénédiction sur lui nous a conseillé de manger et boire par terre.

331

Saviez-vous pourquoi notre prophète paix et bénédiction sur lui nous a conseillé de manger et boire par terre.

L’Islam accorde une grande importance à la préparation morale de la personne en prescrivant au musulman un ensemble de rappels et d’invocations qui le lient à Allah –exalté soit-Il- et constituent une importante impulsion morale et psychologique pour celui qui les observe, comme l’a dit Allah –exalté soit-Il- (sens du verset): « N’est-ce point par l’évocation d’Allah que se tranquillisent les cœurs ?» (Coran : 13/28).

Le Messager d’Allah () s’est évertué à attacher le musulman aux rappels et invocations en rapport avec les mœurs personnelles et le comportement individuel du musulman. Lorsqu’il s’attache à ces rappels et invocations et met en pratique toutes les directives prophétiques, il ressent la suavité de l’obéissance et le calme de l’esprit, outre l’énorme récompense de la part d’Allah et par dessus tout, une force qui le lie à son Seigneur. Avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons que pour le musulman boire et manger ne sont que des moyens qui mènent à d’autres buts, ils ne sont pas une fin en eux- mêmes. Il mange et boit pour entretenir sa constitution, ce qui lui permet d’adorer Allah et d’accéder, ainsi, à la dignité et au bonheur dans les deux mondes. Ce n’est pas par plaisir qu’il mange et boit, preuve que s’il n’a ni faim ni soif, il ne boit ni mange. On rapporte que le Prophète () a dit :  » Nous sommes un peuple qui ne mange que s’il a faim et s’il mange c’est sans excès. » Donc en mangeant ou en buvant, le musulman se propose d’acquérir plus de force pour se consacrer à l’adoration d’Allah –exalté soit-Il. S’il nourrit cette intention, son manger et son boire seront dignes de récompense. Ainsi, un acte licite, grâce à l’intention qui l’accompagne, devient un acte de dévotion rétribué par Allah. Rappelons aussi que sa nourriture doit être honnêtement acquise sans le moindre doute de prohibition et d’illégitimité. Allah –exalté soit-Il- dit (sens du verset) : « ô vous les croyants ! Mangez des aliments sains et bien acquis que Nous vous avons offerts. » (Coran : 2/172). Saints et biens acquis veut dire licites et n’inspirant pas de répugnance.

1- Les règles pour manger

a- Se laver les mains avant et après le repas : cela conformément au hadith rapporté d’après Salman Al Farisy () qui dit : Le Messager d’Allah () a dit : « La bénédiction de la nourriture est l’ablution avant et après elle» [les commentateurs indiquent que l’ablution ici c’est le lavage des mains et le rinçage de la bouche. Il s’agit de l’emploi du tout (ablution) pour désigner une partie (lavage des mains et rinçage de la bouche)]. Anas () rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah () dire : « Que celui qui aimerait voir le bien de sa maison s’accroître fasse les ablutions lorsqu’on sert sa nourriture et lorsqu’on dégage la table ». On est sans ignorer les bienfaits sanitaires que cela comporte, outre l’éloignement du Diable qui se joint à l’homme dans tout ce qu’il fait, ce qui en diminue la bénédiction.

b- Il met son repas sur une nappe par terre. Il évite la table, car c’est plus modeste. Anas () a dit : « Le Prophète n’a jamais pris ses repas sur une table ou dans une écuelle. Il s’assoit modestement : s’agenouille et repose son corps sur le dos des pieds, ou il s’assoit sur le pied gauche et dresse le genou droit.» (Rapporté par Boukhari)

b- Dire « Bismillah » (Au nom d’Allah) en commençant à manger et louer Allah à la fin du repas : cela conformément au hadith rapporté d’après Oumar ibn Abî Salama () qui dit : Le Messager d’Allah () m’a dit : « Prononce le nom d’Allah, mange avec ta main droite, et mange de ce qui est devant toi ». Si une personne commence à manger ayant oublié d’évoquer le nom d’Allah, qu’elle dise : « Bismillâhi awalahou wa âkhirah » (Au nom d’Allah à son début et à sa fin). De même, il est rapporté d’après Aïcha () et Abû Oumama (), que le Prophète () disait à la fin de son repas : « Al hamdou lillah, hamdan, katsîran, taiyiban, moubârakan fih, ghaira makfiy wa lâ mouwada’in, wa lâ moustagnâ anhou rabbanâ » (Louange à Allah, que ces louanges soient nombreuses, excellentes et bénies ! Seigneur, nous ne pouvons reconnaître Tes bienfaits (comme il se doit), ni nous en priver, ni nous en passer Seigneur ! »

c- On doit se contenter de ce qu’on trouve, sans le critiquer. S’il lui plaît il mange sinon il s’abstient. Cela conformément au hadith rapporté d’après Abou Houreira () qui dit : « Jamais le Messager d’Allah () n’a rabaissé la valeur d’un aliment; s’il le désirait, il en mangeait, autrement il le laissait. » [Rapporté par Abou Daoud] Cela parce que le dénigrement de la nourriture comporte l’orgueil, la maladresse, le luxe et le mépris du bienfait qu’il convient de préserver par la louange d’Allah, Son remerciement et le contentement du peu qu’on a. Dans un hadith rapporté d’après Jabir (), le Prophète () demanda à ses épouses quelque chose pour manger du pain. Elles répondirent : Nous n’avons que du vinaigre. Il leur fit apporter cela et se mit à manger en disant : « Quelle excellente chose pour accompagner le pain que le vinaigre ! Quelle excellente chose pour accompagner le pain que le vinaigre ! »

d- On doit manger de la main droite et manger ce qui est devant soi : cela conformément au hadith rapporté d’après Oumar ibn Abî Salama () qui dit : « J’étais enfant et sous la tutelle du Messager d’Allah (). Comme je mettais la main dans le plat de tous les côtés, l’Envoyé d’Allah () me dit : « Enfant, invoque le nom d’Allah, mange de ta main droite, et mange de ce qui est devant toi. »

e- On ne doit pas manger en étant accoudé

Abou Djouhaïfa Wahb ibn Abdoullah () rapporte que le Messager d’Allah () a dit : « Je ne m’accoude pas quand je mange, je ne suis qu’un serviteur, je mange comme un serviteur et m’assoie comme un serviteur.» (Rapporté par Boukhari), et cela parce ce que manger dans cette position est préjudiciable à la santé et comporte des signes évidents d’orgueil et d’arrogance.

f- Il est préférable de discuter pendant qu’on mange : cela conformément au hadith rapporté d’après Jabir () cité précédemment lorsque le Prophète () demanda à ses épouses quelque chose pour manger du pain et qu’elles lui répondirent : Nous n’avons que du vinaigre. Il leur fit apporter cela et se mit à manger en disant : « Quelle excellente chose pour accompagner le pain que le vinaigre ! » De même, il est rapporté que le Prophète () parlait à ses Compagnons pendant qu’il mangeait à plus d’une occasion.

g- Il est préférable de lécher les doigts à la fin du repas : cela conformément au hadith rapporté d’après Ibn Abbas () qui dit : Le Prophète () a dit : « Quand l’un de vous a mangé, qu’il ne s’essuie pas les doigts avant de les avoir léchés » ; et dans le hadith rapporté d’après Jabir (), le Messager d’Allah () a ordonné de lécher les doigts et l’assiette et a dit : « Vous ne savez pas dans quelle partie de votre repas se trouve la bénédiction »

h- On ne doit pas commencer à manger avant celui qui est plus âgé que soi : conformément au hadith rapporté par Mouslim d’après Houdzaifa () qui dit : « Lorsqu’on nous apportait une nourriture en compagnie du Messager d’Allah (), nous ne touchions pas à cela jusqu’à ce que le Messager d’Allah () commence et y mette sa main. »

i- Il doit prier pour son hôte à la fin du repas : cela conformément au hadith rapporté d’après Anas () qui dit que le Prophète () se rendit chez Saad ibn Oubada () et que ce dernier lui apporta du pain et de l’huile. Il mangea puis dit : « Aftara indakoumous sâ-imoun, wa akala taâmakoumoul ab-râr wa sallat alaikumoul malâikah » (Que les jeûneurs rompent leur jeûne chez vous, que les pieux mangent de votre nourriture et que les Anges prient pour vous)

2- Les règles pour boire :

a- L’invocation du nom d’Allah, la louange d’Allah et le fait de boire à trois reprises : cela conformément au hadith rapporté d’après Ibn Abbas () qui dit : Le Messager d’Allah () a dit : « Que l’un de vous ne boive pas comme un chameau, buvez plutôt en deux et trois reprises ; invoquez le nom d’Allah lorsque vous buvez et louez Allah lorsque vous avez fini de boire »

b- Il est détestable de boire par l’orifice d’un vase à conserver de l’eau : cela conformément au hadith rapporté d’après Abou Houreira () qui dit : « Le Messager d’Allah () a défendu de boire par l’orifice d’une outre ou d’un vase à conserver l’eau » Les avantages du point de vue de la santé qu’il y a en cela sont évidents, étant donné que l’homme ne voit pas ce qu’il y a à l’intérieur de l’outre. Il peut y avoir quelque chose qui lui est nuisible et en buvant par l’orifice, cela va dans son ventre. De même, l’eau peut suinter de sa bouche pour rentrer dans l’outre et nuire à autrui ; tout comme le souffle rend cette boisson répugnante.

c- Il est détestable de souffler dans la boisson : cela conformément au hadith rapporté d’après Ibn Abbas () qui dit que « le Messager d’Allah () a interdit de respirer dans le récipient ou d’y souffler »

d- Il est préférable de manger et de boire dans la position assise : conformément au hadith rapporté d’après Anas –qu’Allah soit satisfait de lui- qui dit que « le Prophète () a interdit à l’homme de boire dans la position debout. Qatâda a dit : Nous dîmes à Anas : Et qu’en est-il de manger (dans la position debout) ? Il dit : cela est encore pire ». Quant au hadith authentique qui indique que le Prophète () a bu dans la position debout, il a fait cela pour montrer que c’est permis ; comme par exemple dans le cas où celui qui boit est dans une situation où boire debout est meilleur que boire assis ; comme quand le Prophète () but l’eau du Zam-zam, pour concrétiser le principe de la facilitation et de la suppression de la gêne.

d- L’interdiction de boire dans des récipients en or et en argent : cela conformément à ce hadith rapporté par Mouslim : « Celui qui boit dans un récipient en or ou en argent ne fait qu’introduire dans son ventre un feu de la Géhenne. » Cela parce que l’utilisation de ces récipients est une atteinte à l’honneur des pauvres et des besogneux, et comporte des signes de l’orgueil et de l’arrogance.

e- L’interdiction de se remplir le ventre en mangeant et en buvant : conformément à cette parole du Prophète () : « Le fils d’Adam ne peut remplir pas de récipient pire que son estomac. Le fils d’Adam n’a guère besoin de plus de quelques bouchées qui le maintiennent en vie. S’il veut absolument manger davantage, alors qu’il consacre un tiers de son estomac à sa nourriture, un tiers à sa boisson et un tiers à son souffle » [Rapporté par Ahmed, Ibn Majéh et El-Hakem] Les savants ont indiqué beaucoup de méfaits de la satiété et du remplissage du ventre du point de vue sanitaire et autre comme par exemple : la dureté du cœur, l’audace de commettre les péchés, la non sensibilité des besoins d’autrui, la léthargie, etc.

f- Il est préférable que celui qui sert une boisson au gens soit le dernier à boire : conformément au hadith rapporté par Qatâda () : « Celui qui sert à boire aux autres sera le dernier à se servir.»

g- Boire de la main droite : conformément aux arguments que nous avons évoqués sur les mérites de la droite et de commencer les choses louables comme la nourriture, l’habillement, l’entrée dans une mosquée, etc. par la droite. Concernant la nourriture et la boisson, il est indiqué dans d’autres arguments que le Diable mange et boit de sa main gauche et que pour cela, il est interdit de manger ou de boire de la main gauche.

h- On doit servir la boisson aux gens en allant de droite en droite : conformément au hadith rapporté d’après Anas () qui dit « qu’on apporta au Messager d’Allah () du lait coupé d’eau au moment où il avait à sa droite un bédouin et à sa gauche Abou Bakr. Il but, puis passa le reste au bédouin en disant : « de droite en droite ». Il ressort de ce hadith que la Sunna dans l’offre de la boisson, de l’hospitalité et autre consiste à commencer par la personne la plus importante de l’assemblée, puis celui qui se trouve à sa droite, et ainsi de suite. Si ceux qui se trouvent dans l’assemblée sont égaux, l’hôte commence par celui qui est à sa droite. Si l’un d’eux a demandé de l’eau, on commence par lui, puis celui qui est à sa droite, même si dans tous ces cas, celui qui est à la gauche est meilleur que les autres. Dans un autre hadith, il y a ce qui prouve qu’il est permis de demander la permission à l’ayant droit pour servir un autre avant lui s’il a plus de mérite que lui et qu’on connaît que cette demande de permission ne lui cause pas de préjudice, car le Messager d’Allah () demanda la permission au fils de son oncle –Abdoullah ibn Abbas () pour servir avant lui des personnes âgées qui se trouvaient à la gauche du Prophète (). Et dans un autre hadith, il ne demanda pas la permission au bédouin, parce que ce dernier avait embrassé l’Islam nouvellement et la demande de permission pouvait le mettre mal à l’aise.

Source: islamweb.net

Vous en dites quoi?

commentaires