Algérie : une jeune femme agressée pour avoir fait un footing en plein Ramadan

244

Bouleversée par l’agression physique et verbale dont elle a été victime, une jeune algérienne s’est épanchée face à l’objectif de son portable, confiant sa profonde incompréhension devant la violence de l’inconnu qui s’en est pris à elle, et plus encore devant l’absence d’empathie de la police, qui ne l’a pas accusée de l’avoir bien cherché mais presque…

Qu’a-t-elle donc fait de si blâmable pour mériter cela ? C’est la question lancinante qui ne cesse de la tourmenter depuis qu’elle a eu le malheur de croiser la route d’un passant, entré dans une rage folle en l’apercevant faire un footing en plein Ramadan.

S’adonner à son sport favori en ce mois béni, quand on est une femme, qui plus est voilée, serait-ce là sa très grande faute ? C’est en tout cas ce que se demande cette jeune femme, en proie à un désarroi manifeste, dans une vidéo postée samedi et devenue virale sur les réseaux sociaux algériens, où elle apparaît à visage découvert mais sans révéler son identité.

« Je voudrais savoir s’il est haram de faire du sport une heure avant le Maghrib ou pas ? », interroge-t-elle sincèrement, avant de relater les faits, encore sous le coup de l’émotion : « Parce que là je suis sortie faire mon footing comme d’habitude, une heure avant le Maghrib. Un jeune est passé à côté de moi et m’a frappée violemment, en me criant dessus vulgairement “ta place est dans la cuisine” ».

Et de poursuivre : « Je n’ai pas compris si c’est interdit. Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours pratiqué le sport seule. J’ai toujours fait une séance de footing seule, une heure avant le Maghrib. Et aujourd’hui, cet homme s’est déchaîné contre moi ».

Mais elle ne se doutait pas que sa démarche auprès de la gendarmerie, afin de porter plainte contre son agresseur, la plongerait dans une plus grande consternation encore. « Ce qui me dérange le plus, c’est que quand je suis allée chez les gendarmes, quand je me suis plainte chez eux, ils m’ont répondu “pourquoi es-tu sortie faire un footing maintenant ?” Il n’était même pas 19h », fait-elle remarquer, en déplorant vivement ce renversement des rôles qui l’a faite passer de victime à coupable.

Source : https://oumma.com

 

Vous en dites quoi?

commentaires