Découvrez la réponse sensationnelle de Lilou, Femme en Niqab «Ce n’est pas le niqab qui leur pose problème, c’est le fait qu’on soit musulmans»

352

Alors que la mission d’information sur le port du voile intégral vient de rendre son rapport, Lilou, qui vit en Seine-Saint-Denis et porte le niqab, explique à 20minutes.fr pourquoi elle continuera à le faire même si le Parlement vote l’interdiction…

Dans quelles circonstances portez-vous le voile intégral?
Je le porte seulement quand j’en ai envie. Je le mets souvent, mais il m’est arrivé de ne pas le mettre pendant un an. Selon moi, ce n’est pas une tenue obligatoire. Je le mets si je veux, sinon, je ne le mets pas. Mais depuis que les politiques se sont emparés de la question, j’ai encore plus envie de le mettre. Et si une loi d’interdiction générale est votée, je continuerai de toute façon à le mettre quand j’en ai envie et où j’en ai envie.

Pourquoi?
Je considère que c’est une atteinte à mes libertés. Sans même parler de religion, ce n’est qu’un bout de tissu. Demain, ce sera quoi? On va nous interdire de porter des manteaux longs, des chaussettes? Chacun s’habille comme il veut, pourquoi accepter que des filles se baladent très dénudées dans la rue et pas l’inverse? On en a marre, il faut qu’on nous laisse vivre!

Dans votre vie quotidienne, pour aller à la banque par exemple, votre voile est-il un obstacle?
Dans les banques, depuis longtemps on ne peut plus porter le niqab pour des questions de sécurité. Moi, j’ai un compte à La Poste, et il n’y a pas de problème. Quand je retire de l’argent, je soulève le voile pour montrer mon visage à la guichetière en même temps que ma carte d’identité. Et si c’est un guichetier, c’est toujours une femme qui me demande de lui montrer mon visage. Ça s’est toujours bien passé parce que j’ai toujours rencontré des gens assez courtois à la mairie et dans les services publics.

Donc une résolution ou une loi d’interdiction générale ne changerait rien pour vous?
Non. Ou plutôt si, les gens vont se permettre d’être plus agressifs envers nous. Déjà, ça ne se passe pas bien. J’entends à chaque fois les mêmes remarques. On me traite de «Belphégor», on m’insulte. On m’a même craché dessus. Et une fois une personne âgée en déambulateur a pris la peine de traverser la rue pour venir me dire: «Sarkozy va s’occuper de vous!» Elle m’a dit qu’elle s’était battue pour les droits des femmes. Très bien, mais pour moi, être libre ce n’est pas poser nue pour un pot de yaourt. Je comprends que le voile intégral choque les gens, on ne peut pas accepter tout le monde. Mais on doit garder son avis pour soi.

Loading...

Vous ne pensez pas qu’ils vous agressent parce qu’ils ont peur, parce qu’ils ne voient pas votre visage?
Non. Au contraire, c’est quand je porte juste le hijab que c’est le pire. Quand on porte le voile intégral, les gens ne savent pas qui il y a en dessous, donc ils osent moins. Ma mère, qui porte un tout petit voile, s’est faite insulter dans un supermarché. Ce n’est pas le niqab qui leur pose problème, c’est le fait qu’on soit musulmans.
Il y avait des femmes qui portaient le voile intégral avant le 11 septembre, et qui vivaient normalement. Mais aujourd’hui, on est stigmatisées, on nous met dans des cases. Aujourd’hui, les politiciens en parlent parce que ça les dérange, mais une loi d’interdiction générale serait abjecte: imaginez une femme qui est obligée de porter le voile intégral par son entourage. Elle va rester enfermée chez elle. Ce sera une deuxième prison pour elle.

En raison de débordements fréquents sur ce type d’articles, nous sommes contraints de le fermer aux commentaires. Merci de votre compréhension.

Source ; 20minutes.fr

Vous en dites quoi?

commentaires